Promouvoir et défendre le logiciel libre

06 February 2016

Frederic BEZIES

En vrac’ de fin de semaine.

Le 06 February 2016 à 07:10:23

Comme chaque fin de semaine, l’obligatoire billet en vrac’. Rédigé en essayant de digérer les quelques crêpes qui restaient de la Chandeleur.

Pour le logiciel libre ?

Côté musique ?

  • Premier album hommage à David Bowie, mais attention, pas la pollution de trottoir comme le machin produit pour les 30 ans de la mort de Daniel Balavoine. C’est Amanda Palmer, Neil Gaiman et des amis qui s’y sont collés. Un hommage tout en corde. Jusqu’au 5 mars 2016, 46% des fonds récoltés iront à l’antenne de recherche contre le cancer du centre médical de Tufts.
  • Si vous aimez le post-rock bien sombre avec une ambiance « Dean Can Dancienne », alors les créations d’Anna von Hausswolf sont pour vous.
  • Si vous cherchez du plus léger, genre folk acoustique matinée de blues et un brin psychédélique, alors le premier album des Vaudeville Etiquette est pour vos. Il s’appelle « Debutantes & Dealers »

Bon week-end !

Patrice ANDREANI

Firefox OS pour smartphone : terminé

Le 06 February 2016 à 03:04:24

firefoxOS

Mozilla l’a annoncée, cette fois c’est clair, plus de Firefox OS pour les smartphones. La fondation se concentre désormais sur les objets connectés, dont les Smart TV. Après la version 2.6, il n’y aura plus de développement, et l’équipe sera retirée du projet.

Cela faisait quelques temps que l’on voyait venir cela, mais quand même, ce n’est pas une bonne nouvelle de la part de Mozilla. Thunderbird, Firefox OS, à qui le tour ?

C’est un gros gâchis, un vrai raté, et beaucoup d’énergie (et d’espoir) dépensé pour rien……..

 

 

04 February 2016

Isabelle DUTAILLY

Un vademecum pour les rédacteurs dans SPIP 3.1

Le 04 February 2016 à 16:13:41

Or donc SPIP en version 3.1 est sorti en janvier avec, notamment une fonctionnalité très utile pour les rédacteurs. Il se trouve également que je devais rédiger un guide plus touffu sur la rédaction d’un article dans SPIP 3.1 et que je pense qu’un petit vademecum avec l’essentiel est un complément utile et pratique. J’ai … Continuer la lecture de Un vademecum pour les rédacteurs dans SPIP 3.1

Cet article Un vademecum pour les rédacteurs dans SPIP 3.1 est apparu en premier sur Tutoriels et logiciels libres.

03 February 2016

april.png Nouvelles April

Un forum ouvert sur les logiciels au sein de l'administration

Le 03 February 2016 à 14:28:27

Suite à sa fusion au sein de la DINSIC (Direction interministérielle du numérique et du système d'information et de communication, sorte de DSI de l'État), la mission Etalab, qui initialement s'occupait uniquement de l'ouverture des données publiques, semble s'intéresser maintenant aussi au code.

Elle a commencé à mettre en place un « forum qui […] traite du logiciel, de tous les logiciels, libres ou non, au sein de l'administration » (basé sur le logiciel libre Discourse).

Ce site encore en développement n'est semble-t-il pas (encore ?) officiel, mais on y trouve déjà quelques informations utiles sur :

Souhaitons que cette initiative, occasion de dialoguer avec l'administration, offre aussi la possibilité de mettre en perspective, de manière constructive, les demandes et les frustrations des libristes, comme par exemple, les problèmes rencontrés par les sociétés de services pour accéder à la commande publique.

Projet PIQO - Quand on peut faire simple - Émilien Court - Christophe Schweizer

Le 03 February 2016 à 11:51:40


Émilien Court - Christophe Schweizer

Titre : Projet PIQO - Quand on peut faire simple
Intervenants : Émilien Court - Christophe Schweizer
Lieu : Nevers (58)
Date : Mai 2015
Durée : 5 min 07
Pour suivre la vidéo : Projet PIQO - Quand on peut faire simple

Transcription

piqo l'ordinateur à but non lucratif

« piqo » c'est émilien…

Émilien : Je suis Émilien Court, je suis étudiant infirmier, je suis tombé dans l'informatique quand j'étais petit. Et donc récemment, effectivement, en voyant l'évolution de la technologie, je me suis dit qu’il serait intéressant de développer un ordinateur qui soit à la fois extrêmement économique, puisse être accessible à tout le monde et à moindre prix, en particulier pour les associations, pour les écoles, pour les universités, pour les particuliers, les entreprises. Qui soit aussi un ordinateur qui consomme très peu d'énergie et qui repose sur des logiciels libres.

piqo c'est aussi christophe

Christophe : Je m’appelle Christophe Schweizer. Je suis prof en économie et sociologie. Un soir Émilien m'a envoyé un mail pour me présenter un peu son projet. Moi, la particularité, c'est que je m'y connaissais pas beaucoup en informatique. Donc j'avais dit oui, ça peut-être intéressant. Et puis, une fois que j'ai vraiment fouillé le projet, c'est devenu une évidence, piqo, on est proche du zéro défaut, si on peut dire.

« piqo » un vrai projet !

Christophe : Le projet piqo, ce n'est pas juste un ordinateur, ce n'est pas une idée on a l'ordinateur et on en vend le maximum. Il y a toute une dynamique autour. Déjà, il y a le côté environnemental, parce que ça consomme moins. En termes de recyclage, on peut quasiment tout recycler le produit. Il y a aussi une idée de création d'emplois, donc, si possible, à destination des personnes précaires ou en difficulté. Il y a le fait qu'on raisonne dans une économie sociale et solidaire. On est dans une association qui regroupe extrêmement de personnes diverses.

Émilien : Piqo c'est un projet qui est, effectivement, associatif. Ce qu'il faut bien comprendre c'est que c'est un projet qui est un projet de synthèse. C'est-à-dire que ce n'est pas seulement de l'informatique. C'est d’abord des gens qui se sont réunis pour répondre à un besoin : ça peut être des enseignants, ça peut être des gens issus de la santé, issus du social, issus des arts, de la culture, et qui ont compris, en fait, l’intérêt de cet ordinateur dans leurs disciplines respectives et qui ont, du coup, envie de travailler dessus, sans forcément être des pros de l'informatique.

« piqo » un projet plus que local…

Émilien : Pourquoi le choix de la Nièvre ? Déjà parce que c'est notre territoire et qu'on a envie de le défendre et qu'on a envie de montrer que, même s'il y a un certain déclin économique et industriel, eh bien, il y a des solutions pour rebondir. Et donc on est très attachés, oui, effectivement, à ce que piqo soit un projet ancré localement.

« piqo » et les logiciels libres…

Émilien : Le projet est né assez rapidement puisque la technologie existait déjà. On s’appuie sur Raspberry PI 2, pour lequel on a adapté un système d'exploitation qui est Xubuntu. Le choix du Logiciel libre, en fait, c’était assez évident. D’abord il y a une contrainte de coût, évidente, puisque les logiciels propriétaires sont payants et assez chers.

Ensuite, la deuxième raison, c'est que le logiciel libre, en fait, c'est aussi une philosophie, qui est une philosophie du partage et de l’échange des savoirs et c'est exactement cette philosophie-là, aussi, qu'on veut développer avec piqo. Du coup, eh bien, le logiciel libre s'imposait comme une évidence.

Ensuite, c'est un écosystème. On trouve énormément d'outils qui sont, aujourd'hui, tout à fait mûrs pour faire leur entrée de façon massive dans l'utilisation grand public. Donc le coût, plus la technologie, qui est complètement prête, plus le fait que ce soit des logiciels qui sont aboutis et sûrs, il était évident qu'on ne pouvait choisir que ça.

« piqo » c'est combien ?

Émilien : C'est un ordinateur qu'on va proposer à partir de 79,90 euros, et qui permet de remplir toutes les fonctions, on va dire élémentaires d'un ordinateur de bureau, c'est-à-dire aller sur Internet, pouvoir faire du traitement de texte, du tableur, regarder des films, écouter de la musique. Tout ça, avec un prix extrêmement bas.

« piqo » a besoin d'un coup de pouce !

Émilien : Aujourd’hui, en fait, le projet techniquement, il est quasiment prêt, mais pour pouvoir lancer la production, on est en recherche de fonds. Ça passe par un financement participatif qui a lieu actuellement sur KissKissBankBank. Et donc, à partir de là, on pourra commencer à produire les premiers exemplaires. On est aussi en recherche de financements par d'autres moyens, ça peut être des fonds publics, des fonds privés, mécénat. On réfléchit à la possibilité d'une souscription aussi.

Une fois qu'on a le 50 000 euros, on commence à produire piqo et à le commercialiser, dans un premier temps. Et ensuite, on n'a pas l’intention de s’arrêter là. On va continuer à développer piqo pour l'améliorer au niveau des performances, pour développer, éventuellement, un écosystème au niveau logiciel, inviter les développeurs à travailler dessus, permettre aux éditeurs de logiciels, aussi, de porter leurs produits ou leurs solutions sur pico.

toutes les infos sur http://www.piqo.fr

tnitot.png Tristan NITOT

En vrac du mercredi

Le 03 February 2016 à 10:11:00

Quelques liens glanés ici et là, livrés en vrac :

bsibaud.png Benoît SIBAUD

Wikipédia a soufflé ses 15 bougies

Le 03 February 2016 à 09:34:18

L’encyclopédie collaborative libre Wikipédia a fêté ses 15 ans mi‐janvier. Forte de cinq millions d’articles en anglais, de dix autres langues avec plus d’un million d’articles chacune (dont l’allemand avec 1,8 millions et le français avec 1,7 millions) et globalement plus de 35 millions de pages en 291 langues, ce recueil d’informations et de connaissances, tour à tour adulé et décrié, devenu L’encyclopédie, poursuit son chemin. 28 % des Terriens n’ont jamais connu un monde sans ce commun informationnel (source Fondation Wikimédia).

Wikipédia

Quelques informations en vrac :

  • la Fondation Wikimédia a mis en ligne un site dédié aux 15 ans, comportant de nombreux témoignages ;
  • pour soutenir l’encyclopédie en cas de problème, elle a aussi annoncé la création d’un fonds de 100 millions de dollars sur dix ans ;
  • le budget annuel est d’environ 76 millions de dollars, à 95 % financé par les dons privés ;
  • courant janvier, une polémique a eu lieu autour d’Arnnon Geshuri, un membre du conseil d’administration de Wikimedia qui a démissionné, suite à des ennuis judiciaires liés à sa carrière dans les ressources humaines chez Google et après un vote de défiance de la communauté ;
  • courant janvier, une autre information largement relayée par la presse : une adresse IP du ministère français de l’Intérieur a été suspendue par Wikipédia pour « attitude non collaborative (…) passage en force et foutage de gueule. » ;
  • Wikimédia France comporte environ 400 membres et emploie une quinzaine de salariés ;
  • Wikimédia France a milité auprès des parlementaires pour la liberté de panorama dans le cadre de la loi sur le numérique d’Axelle Lemaire ;
  • le projet Wikidata de données sémantiques poursuit sa route et devrait bientôt comporter 16 millions d’éléments réutilisables ;
  • le Québec serait un « parent pauvre de Wikipédia » (et un sujet local de polémique) ;
  • Wikipédia manquerait de femmes (près de 90 % des contributeurs seraient des hommes) ;
  • Wikipédia sert de rubrique nécrologique.

Lire les commentaires

02 February 2016

jzimmermann.png Jérémie ZIMMERMANN

Newsletter #68

Le 02 February 2016 à 15:02:59

Salut à toutes et à tous !

Voici la newsletter 68 de La Quadrature du Net !

Sommaire

L'activité de La Quadrature du Net

État d'urgence

Le 5 février 2016, l'Assemblée nationale va examiner la loi sur la constitutionnalisation de l'état d'urgence. D'ores et déjà, Manuel Valls a annoncé qu'il voulait une prolongation « Jusqu'à ce qu'on puisse se débarrasser de Daech », autant dire pour des mois ou des années. La Quadrature du Net appellait avec de multiples organisations à refuser cette banalisation de l'état d'exception et à se mobiliser massivement contre la violation de nos libertés et de l'état de droit, notamment en manifestant le 30 janvier et en interpellant les députés.

La manifestation a eu lieu dans plus de 70 villes en France malgré une pluie battante. Vous pouvez trouver des photos de l’événement sur notre page wiki.

Plus de lecture ?

La Quadrature du Net a publié une analyse approfondie du régime juridique de l’état d’urgence et des enjeux de sa constitutionnalisation dans le projet de loi dit « de protection de la nation » réalisée conjointement avec Syndicat de la magistrature (SM), Syndicat des avocats de France (SAF), Observatoire international des prisons (OIP), Groupe d’information et de soutien des immigré.e.s (GISTI), Jeanne Sulzer et Charlotte Bernard - membres d’Amnesty International France, Serge Slama - Maître de conférences en droit public, Jean-Philippe Foegle - Doctorant à l'Université Paris Ouest Nanterre La Défense, Aurélien Camus - Docteur et Chargé d'enseignements, Kenza Belghiti Alaoui, Olivier Berlin Clarós, Laetitia Braconnier Moreno, Anaïs Gollanes, Nina Korchi, Anaïs Lambert, Etienne Lemichel et Matthieu Quinquis, étudiant.e.s du Master II Droits de l'Homme de l'Université Paris Ouest Nanterre La Défense.

Philippe Aigrain, cofondateur de La Quadrature du Net, a publié le 27 décembre dernier un texte personnel sur l'état d'urgence et la révision constitutionnelle proposée par le gouvernement. Nous l'avons republié sur le site de La Quadrature du Net, pour prendre conscience, derrière les débats enflammés et souvent indécents sur la déchéance de nationalité, de la réalité et des risques de l'inscription dans la Constitution française de l'état d'urgence.

Après l’appel « Nous ne céderons pas ! », une centaine d’organisation ont rendu public le texte « Sortir de l’état d’urgence » au cours d’une conférence de presse, le 17 décembre 2015 en réaction à l’horreur des attentats, l’état d’urgence a été décrété par le gouvernement, puis aggravé et prolongé pour une durée de trois mois.

République Numérique et droit d'auteur

Le projet de loi « République Numérique » a été adopté par l'Assemblée Nationale et est maintenant examiné par le Sénat. Les dates de séances publiques ne sont pas encore communiquées.

Ce projet de loi a fait l'objet d'un pilonnage particulièrement intensif de la part des ayant-droits et des opposants des Communs, La Quadrature du Net s'est procuré un argumentaire généreusement distribué aux députés français juste avant l'examen du projet de loi.

La Quadrature du Net a proposé les amendements suivants au Projet de loi pour une République numérique, n° 3318, en commun avec les associations et personnalités listés ci-après.

Pendant ce temps, La Commission européenne a proposé son cadre de réforme du droit d'auteur dans l'Union européenne. Ce cadre comprend en premier lieu une proposition de règlement sur la portabilité des services en ligne et en second lieu une communication annonçant les réformes à venir, à l'horizon 2016. La Commission européenne confirme ainsi sa volonté de ne pas rouvrir le dossier de la directive InfoSoc1, montrant sa frilosité et son manque d'ambition sur ce dossier.

Aussi

La Quadrature du Net s'est associée a des organisations et personnalités du monde entier en signant cette lettre ouverte aux gouvernements, pour les encourager et les inciter à promouvoir les techniques de chiffrement des communications et des systèmes informatiques. Le texte original et la liste des signataires peuvent être consultés sur le site SecureTheInternet.org.


Revue de Presse

Général

  • Terrorisme : un rapport confidentiel-défense condamnait en 2013 le tout-sécuritaire — Mediapart
  • Une année de législation numérique : c’est pas jojo — Rue89
  • Le gouvernement néerlandais défend le chiffrement des données — Le Monde
  • Droit : un an de lutte anti-terroriste — NextInpact
  • Loi Renseignement : la liste impressionnante des services autorisés à surveiller — NextInpact

État d'urgence

  • Pourquoi le Conseil d'Etat n'a pas suspendu l'état d'urgence — Libération
  • Le Conseil d’Etat refuse de suspendre l’état d’urgence — Le Monde
  • L'état d'urgence, un risque pour les droits et les libertés — Ouest France
  • État d’urgence : le Conseil constitutionnel va examiner les perquisitions informatiques — NextInpact
  • La Ligue des Droits de l'Homme s'attaque à l'état d'urgence devant le Conseil d'État — NextInpact

Droit d'auteur

  • À peine reconnue, la liberté de panorama déjà sous les barreaux — NextInpact
  • Loi Numérique : la CNIL pourra infliger des amendes de 20 millions d’euros — NextInpact
  • Loi Numérique : l'Assemblée nationale adopte la neutralité du Net — NextInpact

Filtrage du net

  • Vers l'extension de la compétence des tribunaux français pour les infractions commises en ligne — NextInpact
  • Le filtrage automatisé s'invite dans la loi Lemaire — Libération


Participer

Il existe de nombreuses façons de participer à l'action menée par La Quadrature du Net. Vous pouvez aider La Quadrature en parlant de ses publications autour de vous, et en les diffusant sur vos blogs, Twitter, Diaspora*, vos réseaux sociaux, listes de discussion… Bref, en « buzzant ».

Vous pouvez également participer à nos listes de discussion ou échanger sur notre chat (ou directement sur notre canal IRC : #laquadrature sur irc.freenode.net).

La Quadrature du Net a aussi besoin d'aide pour un grand nombre de tâches quotidiennes, par exemple pour l'édition de sa revue de presse, des traductions, la mise à jour de son wiki, des créations graphiques ou sonores… Si vous en avez la capacité, vous pouvez contribuer à améliorer les outils comme Memopol, Respect My Net, ou le Piphone, Contrôle Tes Données, ou bien nous proposer de nouveaux projets. N'hésitez pas à nous contacter pour avoir plus d'information à ce sujet.

Enfin, si vous en avez les moyens, vous pouvez également nous soutenir en effectuant un don.


Calendrier

Février :

  • 3 : présentation de la loi de réforme de la procédure pénale en conseil des ministres
  • 4 : Okhin conf à Tours « Les gardiens du nouveau monde »
  • 5 : Examen de la réforme constitutionnelle AN + 8-9/02
  • 9 : Examen du PJL prorogeant l'état d'urgence au Sénat (14h30)
  • 13 : cryptoparty (Strasbourg) (okhin)
  • 15 : Conférence « Internet et Libertés » avec Adrienne Charmet à Cergy : http://resa.atilla.org
  • 16 : examen loi réforme pénale en commission des lois (en séance début mars)
  • Fair Use Week 2016: February 22-26, 2016 http://fairuseweek.org/save-the-date-fair-use-week-2016-february-22-26-2...
  • 28 : conférence salon Primevère Lyon (AC)

Mars 2016 :

  • 11-12 : LOGAN CIJ http://logancij.com/
  • 15: Cryptoparty INSA Rennes (Okhin)
  • 21-24 : Conf Master II Conseil et Contentieux de l'Université Rabelais de Tours (Agnès)
  • 24 : Conférence à Tours Libertés / Loi Renseignemnet etc. (Adrienne)


English Version

French State of Emergency

On the 5 February 2016, the French National Assembly will consider the law on the constitutionalisation of the state of emergency. Prime Minister Manuel Valls has already announced that he wanted an extension to the state of emergency "until we can get rid of Daesh", that is to say, for months or years. Together with numerous organisations, La Quadrature du Net calls for the rejection of trivialisation of the state of emergency and for a mass mobilisation against interference with civil liberties and with the rule of law, notably by demonstrating on 30 January and more specifically by calling MPs.

The demonstrations took place in more than 70 cities around France despite the rain. You can see the pictures of the event on our wiki page.

More to read?

La Quadrature du Net published a thorough analysis of the juridical regime of the French State of Emergency and the stakes of its constitutionalisation in the bill "Of the Protection of the Nation" (fr) together with the Magistrate Union (Syndicat de la Magistrature), French Lawyers Union (Syndicat des Avocats de France), the International Prison Observatory (Observatoire International des Prisons), the Group for Information and support to immigrants (Groupe d’information et de soutien des immigré.e.s), Jeanne Sulzer et Charlotte Bernard from Amnesty International France, Serge Slama - lecturer in public law, Jean-Philippe Foegle - PhD student at the University Paris Ouest Nanterre La Défense, Aurélien Camus - PhD and lecturer, Kenza Belghiti Alaoui, Olivier Berlin Clarós, Laetitia Braconnier Moreno, Anaïs Gollanes, Nina Korchi, Anaïs Lambert, Etienne Lemichel et Matthieu Quinquis, students in Master II Hulan RIghts at the University Paris Ouest Nanterre La Défense.

Digital Republic and Copyright

The bill for a "Digital Republic" has been adopted by the French National Assembly and will now be studied at the Senate. No dates of public discussion have been published so far.

This bill is under heavy lobbying by the copyright advocates and opponents to the Commons. La Quadrature du Net obtained a pitch generously distributed to the French MPs (fr) just before the discussion of the bill.

La Quadrature du Net tabled the following amendements (fr) to the bill together with the NGOs and individuals hereunder.

Meanwhile, the European Commission has presented its proposal to reform copyright law in the European Union. This package includes a proposal for a regulation on portability of online services, as well as a communication to announcing future reforms to follow in 2016. The European Commission has thus confirmed that it does not wish to reopen the file on the InfoSoc directive 1, reflecting its reluctance and lack of ambition on this issue.

More

La Quadrature du Net joined other organisations and individuals around the world by signing the open letter to governments in order to encourage them to promote encryption techniques for communications and IT systems. The original letter and its signatories can be found on the website SecureTheInternet.org.


English Press Review

Privacy

  • NSA Chief Stakes Out Pro-Encryption Position, in Contrast to FBI — The Intercept
  • Shari Steele on online anonymity: Tor staff are 'freedom fighters' — The Guardian
  • Privacy watchdog attacks snooper's charter over encryption — The Guardian
  • 'Snooper's charter' will cost British lives, MPs are warned — The Guardian
  • Former Guantánamo detainee speaks to hacker conference by video link — The Guardian
  • Are French civil liberties another victim of Paris attacks? — France 24


Calendar

February:

  • 3: presentation of the French bill on Criminal reform before the Council of Ministers
  • 5, 8, 9: Discussion of the French Constitutionnal Reform at the French National Assembly
  • 9: Discussion of the Law extending the French State of Emergency at the French Senate
  • 16: Examination of the Criminal reform Bill at the National Assembly's Law Commission
  • Fair Use Week 2016: February 22-26, 2016 http://fairuseweek.org/save-the-date-fair-use-week-2016-february-22-26-2...

Mars 2016:

Pour vous inscrire à la newsletter, envoyez un email à actu-subscribe@laquadrature.net
Pour vous désinscrire, envoyez un email à actu-unsubscribe@laquadrature.net

nverite.png Nicolas VÉRITÉ

FOSDEM 2016: The State of XMPP and Instant Messaging, The Awakening

Le 02 February 2016 à 13:03:23

Here are my slides:

<iframe allowfullscreen="allowfullscreen" frameborder="0" height="356" marginheight="0" marginwidth="0" scrolling="no" src="https://www.slideshare.net/slideshow/embed_code/key/wwOmfDTvCEDbTy" style="border:1px solid #CCC; border-width:1px; margin-bottom:5px; max-width: 100%;" width="427"> </iframe>

Mind sharing your thoughts?

In this poll, and/or in the comments below the poll…

<noscript>Take Our Poll</noscript><script type="text/javascript"> (function(d,c,j){if(!d.getElementById(j)){var pd=d.createElement(c),s;pd.id=j;pd.src='https://s1.wp.com/wp-content/mu-plugins/shortcodes/js/polldaddy-shortcode.js';s=d.getElementsByTagName(c)[0];s.parentNode.insertBefore(pd,s);} else if(typeof jQuery !=='undefined')jQuery(d.body).trigger('pd-script-load');}(document,'script','pd-polldaddy-loader')); </script>

Patrice ANDREANI

Emmabuntüs pour Ailleurs Solidaires

Le 02 February 2016 à 04:22:17

ailleurs solidaires

Ailleurs Solidaires est une association lancée il y a 4 ans pour venir en aide aux populations démunies, notamment en Asie, afin d’apporter une aide solidaire, humanitaire et logistique, dans le respect des valeurs de chacun. Ils étaient récemment dans un quartier pauvre de Katmandou, au Népal, pour assister une école de quartier, Akashganga.

Et ils n’y sont pas allé les mains vides, mais avec des ordinateurs reconditionnés, afin de leur donner de nouvelles possibilités, et leur faire découvrir les possibilités de ces outils pédagogiques.

Les enfants, ainsi que les enseignants, ont été ravi. Cela change leur quotidien et les aide énormément. C’est un superbe projet, solidaire, éducatif, et cela fait chaud au cœur, « Quoi de plus beau, dans la vie, que d’allumer dans une âme l’étincelle de la joie ? ».

Bien évidemment, la distribution sur ces ordinateurs portables était Emmabuntüs 😉

Lisez donc le très bel article sur leur blog.

 

Une école de l’open source

Le 02 February 2016 à 04:06:34

open source school

L’Open Source School vient d’être lancée, sous l’égide de Smile et de l’EPSI, et soutenue par le CNLL, Open Wide, Red Hat, Alter Way, SensioLabs et d’autres.

Cette école est spécialisée dans les technologies open source, et vise un double objectif, la formation initiale et la formation continue, avec un programme à BAC +5 en alternance, se terminant par un diplôme reconnu par l’Etat. Il y aura même un dispositif de reconversion pour le retour à l’emploi.

Plus de 200 formations seront disponibles, touchant des domaines comme le web, les applications métiers, le Big Data, le travail collaboratif ou encore le mobile et l’embarqué.

Présent dans 6 grandes villes de France, cette initiative est, à mon avis, une très bonne chose. Affaire à suivre 😉 Un petit bémol quand même, rien sur des formations en ligne, à l’heure des MOOC et du e-learning, peut-être un peu dommage…

Voir la documentation sur la formation continue.

01 February 2016

april.png Nouvelles April

Revue de presse de l'April pour la semaine 4 de l'année 2016

Le 01 February 2016 à 11:58:31

La revue de presse de l'April est régulièrement éditée par les membres de l'association. Elle couvre l'actualité de la presse en ligne, liée au logiciel libre. Il s'agit donc d'une sélection d'articles de presse et non de prises de position de l'association de promotion et de défense du logiciel libre.

En podcast.

Sommaire de la revue de presse de l'April pour la semaine 4

[LeDevoir.com] Le logiciel libre, remède à l’opacité des algorithmes

Par Mathieu Gauthier-Pilote, le vendredi 29 janvier 2016. Extrait:
> Dans un texte publié dans Le Devoir du 12 janvier («Uber et le nécessaire contrôle social des algorithmes»), le chercheur Yves Gingras soulevait la question fort pertinente de l’opacité des algorithmes utilisés par les services numériques auxquels nous sommes de plus en plus habitués dans notre société (par exemple Uber). Le sujet était à nouveau discuté à l’émission de radio Médium large le 14 janvier. Cet enjeu nous interpelle en tant que citoyens et militants de l’informatique libre.
Lien vers l'article original: http://www.ledevoir.com/societe/science-et-technologie/461474/le-logiciel-libre-remede-pratique-a-l-opacite-des-algorithmes

[Numerama] Recours et menace de plainte après l'accord entre Microsoft et l'Éducation nationale

Par Guillaume Champeau, le vendredi 29 janvier 2016. Extrait:
> Un collectif de défense de l'utilisation des logiciels libres dans l'éducation a déposé un recours contre le partenariat signé fin 2015 entre Microsoft France et l'Éducation nationale. Ses avocats menacent de déposer plainte au pénal pour favoritisme contre la ministre Najat Vallaud-Belkacem si l'accord n'est pas annulé.
Lien vers l'article original: http://www.numerama.com/politique/141873-recours-et-menace-de-plainte-apres-laccord-entre-microsoft-et-leducation-nationale.html

Et aussi:
[Le Point] L'accord Microsoft-Éducation nationale fait (encore) des vagues
[ITespresso] Microsoft France chahuté à l'école de la République numérique
[La Revue du Digital] L’Education nationale sous pression suite à son accord avec Microsoft

Voir aussi:
Un partenariat indigne
Article du Canard Enchaîné «Le lobbying d'enfer de Microsoft pour se payer l'école»
Interview de Rémi Boulle sur les liens malsains entre Microsoft et l'éducation nationale

[Le Monde Informatique] Google défend sa licence open source OpenJDK pour Android

Par John Ribeiro, le mercredi 27 janvier 2016. Extrait:
> Le 24 décembre dernier, Google a discrètement sorti une version d'Android basée sur le code OpenJDK, c'est-à-dire l'implémentation open source de la plate-forme Java Standard Edition, Java SE. Mais pour Oracle, cela ne permet pas à tous les composants d'Android de bénéficier d'une licence open source. L'éditeur a porté l'affaire devant la justice.
Lien vers l'article original: http://www.lemondeinformatique.fr/actualites/lire-google-defend-sa-licence-open-source-openjdk-pour-android-63727.html

[Le Monde.fr] «Pretty Easy Privacy», le chiffrement automatique par défaut pour tous

Par Yves Eudes, le mardi 26 janvier 2016. Extrait:
> Vingt-cinq ans après le PGP (Pretty Good Privacy), une équipe européenne invente le PEP, qui chiffrera tous les messages électroniques, automatiquement.
Lien vers l'article original: http://www.lemonde.fr/pixels/article/2016/01/26/pretty-easy-privacy-le-chiffrement-automatique-par-defaut-pour-tous_4853782_4408996.html

Et aussi:
[L'OBS] Les Suisses, eux, vont peut-être annuler leur loi sur le renseignement

[Le Telegramme] Ils veulent «dégoogliser» Internet

Par la rédaction, le mardi 26 janvier 2016. Extrait:
> Big Brother se cache-t-il derrière les géants du web? C'est l'objet des rencontres organisées jusqu'à ce soir à Brest, avec le soutien de la Ville. Parmi les invités, l'association Framasoft, qui souhaite «dégoogliser» Internet.
Lien vers l'article original: http://www.letelegramme.fr/finistere/brest/forum/ils-veulent-degoogliser-internet-26-01-2016-10934027.php

[Bloomberg] Get Ready for Patent Wars as IP Europe Consortium Is Unveiled

Par Marie Mawad, le mardi 26 janvier 2016. Extrait:
> (Certains des plus gros producteurs de propriété intellectuelle forment une équipe afin de battre en faveur de règles qui les aideront à mieux monétiser l'innovation) Some of Europe’s biggest producers of intellectual property are teaming up to battle for rules that’ll help them cash in better on innovation. Telecommunications network builder Ericsson AB, plane maker Airbus Group SE, French phone company Orange SA and train maker Alstom SA are among companies behind IP Europe, a consortium due to be unveiled today in Brussels.
Lien vers l'article original: http://www.bloomberg.com/news/articles/2016-01-26/get-ready-for-patent-wars-as-ip-europe-consortium-is-unveiled

[ZDNet France] OS souverain: le choix Linux pour nos lecteurs

Par la rédaction, le lundi 25 janvier 2016. Extrait:
> Les ambitions françaises de plancher sur un éventuel OS souverain pourraient s'articuler autour de l'approche libre de Linux. D'ailleurs, une version dédiée et sécurisée de l'OS est déjà proposée aux opérateurs d'importance vitale par l'Anssi.
Lien vers l'article original: http://www.zdnet.fr/actualites/os-souverain-le-choix-linux-pour-nos-lecteurs-39831642.htm

Et aussi:
[Numerama] Un OS souverain? «Si c'est plein de saletés, je m'y opposerai»
[cio-online.com] FIC 2016: l'ANSSI contre-attaque

Note

Les articles de presse utilisent souvent le terme « Open Source » au lieu de Logiciel Libre. Le terme Logiciel Libre étant plus précis et renforçant l'importance des libertés, il est utilisé par l'April dans sa communication et ses actions. Cependant, dans la revue de presse nous avons choisi de ne pas modifier les termes employés par l'auteur de l'article original. Même chose concernant l'emploi du terme « Linux » qui est généralement utilisé dans les articles pour parler du système d'exploitation libre GNU/Linux.

nverite.png Nicolas VÉRITÉ

Recovered trust and motivation on XMPP and RTC

Le 01 February 2016 à 11:48:59

After the XMPP Summit and the FOSDEM in Brussels this week-end (on Thu 28 + Fri 29 and Sat 30 + Sun 31), I can now expose and share my feelings.

Having been an XMPP evangelist for many years, at some point I simply lacked motivation and belief. Since I was hired at Erlang Solutions as a Product Owner for the MongooseIM XMPP server, I met a highly competent and clever team. I was wondering since, if I should wear again my promoter hat. Now I know.

At the XMPP Summit, a lot of discussions took place, and we definitely say we have moved one strong step forward (MIX, E2E, simpler reconnection). It has been a highly productive edition, with applied core values, such as openness, ownership and responsibility.

At the FOSDEM, three interesting talks took place

  • Daniel Pocock on network effect, and basic requirements, plus the probable freertc initiative (non-XMPP-specific)
  • Matthew Wild’s on probable modernxmpp initiative to reach masses beyond techies
  • My talk, on the three generations of IM, our own trough of disillusionment, and the clean up we need to make

If you allow me to enlarge the view outside the XMPP world:

  • The SIP community might suffer some similar illness and trough of disillusionment
  • The WebRTC is trendy but lacks features and implementations, such as signalling, for which there is still no open standard
  • Overall, the RTC communities want to to change the landscape of Real Time communications, making it more open, decentralised, privacy, security, and free/libre

I believe we have here the basis of renewal, with some initiatives that need to include a larger crowd for more feedback, in order to build a real vision.

Can you please participate in this little poll?

<noscript>Take Our Poll</noscript><script type="text/javascript"> (function(d,c,j){if(!d.getElementById(j)){var pd=d.createElement(c),s;pd.id=j;pd.src='https://s1.wp.com/wp-content/mu-plugins/shortcodes/js/polldaddy-shortcode.js';s=d.getElementsByTagName(c)[0];s.parentNode.insertBefore(pd,s);} else if(typeof jQuery !=='undefined')jQuery(d.body).trigger('pd-script-load');}(document,'script','pd-polldaddy-loader')); </script>

april.png Nouvelles April

Lettre d'information publique de l'April du 1er février 2016

Le 01 February 2016 à 10:25:10

Bonjour,

Une date à inscrire sur vos agendas : dans une quinzaine de jours, c'est le rendez-vous de l'assemblée générale de l'April, le samedi 13 février 2016, suivie d'un « April Camp » le 14 février, ouvert à tout le monde. N'hésitez pas à rejoindre l'April dès maintenant.

Fin janvier 2016, les députés ont rejeté, à quelques voix près, les amendements visant à inscrire dans la loi la priorité au logiciel libre dans le secteur public. Le débat n'est pas pour autant terminé et se poursuivra au Sénat en avril.

Dès le début du mois de mars, démarrage du Libre en Fête 2016. L'édition 2016 se déroulera entre le 5 mars et le 3 avril, les événements seront listés sur le site de Libre en Fête. Il est encore temps d'organiser un événement dans votre région.

Si vous manquez de lecture, le groupe Transcriptions a publié cinq nouvelles transcriptions.

Très prochainement Jeanne Tadeusz quittera ses fonctions. Nous avons accueilli son successeur, Étienne Gonnu, au sein de l'équipe de permanents. Étienne commence à prendre ses marques et se trouve déjà à pied d’œuvre, sur les nombreux dossiers suivis par l'April, en ce début d’année 2016.

Consultez la lettre publique ci-dessous pour toutes les autres informations et notamment la revue de presse qui propose une quinzaine d'articles.

Si vous voulez nous soutenir, vous pouvez faire un don ou adhérer à l'association.

Libre en Fête 2016 : découvrir le logiciel libre à l'arrivée du printemps

Pour la seizième année consécutive, l'initiative Libre en Fête est relancée par l'April. Entre le vendredi 5 mars et le dimanche 3 avril 2016 inclus, dans une dynamique conviviale et festive, des événements se dérouleront partout en France pour permettre au grand public de découvrir les logiciels libres. La thématique optionnelle de cette édition étant « la priorité au logiciel libre au quotidien ».

Rejoignez l'April avant son assemblée générale du 13 février 2016

L'assemblée générale de l'April aura lieu samedi 13 février 2016, de 14h à 18h, à l'université Paris 8 à Saint-Denis ; l'accueil se fera à partir de 13h00. Rejoignez l'April dès maintenant.

Dimanche 14 février sera consacré à un « April Camp ». Cette partie atelier est ouverte à tous et aura lieu à la Fondation pour le Progrès de Homme à Paris.

Pour les informations pratiques et pour s'inscrire, rendez-vous sur le wiki.

Dossiers, campagnes et projets

Marathon en faveur du logiciel libre, mais le manque d'ambition a encore prévalu

Dans le cadre de l'examen du projet de loi « pour une République numérique », le 20 janvier 2016, les députés ont rejeté, à quelques voix près, les amendements visant à inscrire dans la loi la priorité au logiciel libre dans le secteur public, condition pourtant indispensable pour une informatique loyale au service de l'intérêt général. Le débat n'est pas pour autant terminé et se poursuivra dans les semaines à venir.

Article du Canard Enchaîné « Le lobbying d'enfer de Microsoft pour se payer l'école »

Le Canard Enchaîné a publié, dans son numéro du 30 décembre 2015, page 4, un article intitulé « Le lobbying d'enfer de Microsoft pour se payer l'école ». L'article analyse le récent partenariat signé entre Microsoft et le ministère de l'Éducation nationale. Vous pouvez toujours soutenir notre communiqué sur ce dossier.

Cinq nouvelles transcriptions

Le groupe Transcriptions de l'April vous propose de nouvelles lectures :

Médias

Revue de presse

La revue de presse fait partie du travail de veille mené par l'April dans le cadre de son action de défense et de promotion du Logiciel Libre. Les positions exposées dans les articles sont celles de leurs auteurs et ne rejoignent pas forcément celles de l'April.

Pour gérer cette revue de presse, un groupe de travail a été créé (vous pouvez en consulter la charte ici) ainsi qu'une liste de discussion rp@april.org où vous pouvez envoyer les liens vers les articles qui vous semblent intéressants.

La revue de presse est désormais diffusée également chaque semaine sur le site LinuxFr.org. Cette diffusion lui offre un lectorat plus large.

Cette revue de presse est commentée dans un podcast disponible sur http://audio.april.org. Il est repris chaque semaine dans l'émission Divergence numérique qui est diffusée sur Divergence FM, Radio Escapade, Radio Larzac. Le podcast est également diffusé sur Radio Ici&Maintenant et Radio Au fil de l'eau.

Il existe un flux RSS permettant de recevoir la revue de presse au fur et à mesure (rapidement et article par article donc).

Les derniers titres de la revue de presse :

Conférences, événements

Événements à venir

Événements passés

Vie associative

Incident sur l'infrastructure technique de l'April

Une panne est venue troubler le fonctionnement normal de notre infrastructure du 12 janvier au 14 janvier. Des dysfontionnements persistent et les admin sys investiguent pour identifier la source des problèmes et appliquer les corrections nécessaires. Un test matériel a également été demandé à notre hébergeur

Revue hebdomadaire

Chaque vendredi, à midi pile, les permanents et les adhérents qui le souhaitent passent en revue les tâches et actions relatives à l'April dont ils ont la charge lors de la « revue hebdomadaire April » sur IRC (canal #april sur irc.freenode.net, accès avec un navigateur web). La durée est limitée, généralement un quart d'heure. Cela stimule les bonnes volontés, suscite des idées et des contributions, permet de suivre les activités des uns et des autres et éliminer un certain nombre de problèmes bloquants.

Une page décrivant le principe d'une revue hebdomadaire est en ligne.

Vous pouvez en savoir plus en consultant en ligne les archives des premières revues hebdomadaires, et notamment la synthèse de la revue du 8 janvier 2015, la synthèse de la revue du 15 janvier 2015, la synthèse de la revue du 22 janvier 2015, la synthèse de la revue du 29 janvier 2015.

Adhésions

Au 1er janvier 2016, l'association compte 4 376 adhérents (3 955 personnes physiques, 421 personnes morales).

Soutenir l'association

L'April a besoin de votre aide. Vous pouvez faire un don à l'association et participer ainsi au financement de nos actions.

Pour faire un don à l'association, rendez-vous à l'adresse suivante http://www.april.org/association/dons.html (il est possible de faire un don par chèque, virement, carte bancaire ou encore prélèvement automatique).

Pour tout renseignement n'hésitez pas à nous contacter.

Rejoindre l'association à titre individuel

Dans une association, l'adhésion est un acte volontaire. C'est aussi un acte politique car c'est manifester son soutien à l'objet de l'association ainsi qu'aux valeurs qui le sous-tendent. Une adhésion fait la différence en contribuant à atteindre les objectifs de l'association.

Adhérer à l'April permet :

  • de défendre collectivement un projet de société ;
  • de s'investir activement dans la vie de l'association à travers ses groupes de travail et ses actions ;
  • d'être informé régulièrement des événements logiciel libre ;
  • d'agir sur les institutions à travers un partenaire incontournable ;
  • de soutenir financièrement les actions de l'association.

Il est possible d'aider l'association en lui donnant de son temps ou de son argent. Toutes les contributions sont les bienvenues.

Pour les hésitants, nous avons mis en ligne les réponses à de fausses idées classiques.

Pour adhérer à l'April, il suffit de vous rendre à l'adresse suivante : http://www.april.org/adherer?referent=lettre%20publique.

Pour tout renseignement, n'hésitez pas à nous contacter.

Rejoindre l'association en tant que personne morale

Que vous soyez une entreprise, une collectivité ou une association, adhérez pour participer activement aux décisions stratégiques qui vous concernent !

Votre structure a besoin de tirer le meilleur parti du logiciel libre et pour défendre ses intérêts, elle doit :

  • exercer une veille permanente pour se tenir informée des opportunités et des menaces ;
  • constituer et entretenir des réseaux relationnels institutionnels ;
  • être éclairée sur les contextes juridiques et stratégiques ;
  • contribuer à la défense de l'informatique libre face aux acteurs qui lui sont hostiles ;
  • mieux faire connaître et valoriser son action.

April est au cœur des grandes évolutions du logiciel libre. Adhérer à April permet :

  • de défendre collectivement un projet de société ;
  • de s'investir activement dans la vie de l'association à travers ses groupes de travail et ses actions ;
  • d'être informé régulièrement des événements logiciel libre ;
  • d'agir sur les institutions à travers un partenaire incontournable ;
  • de financer ou cofinancer des actions stratégiques.

Pour adhérer à l'April, il suffit de vous rendre à l'adresse suivante : adhérant dès maintenant à l'April.

Pour tout renseignement n'hésitez pas à nous contacter.

Archives

Pour recevoir automatiquement par courriel cette lettre, inscrivez-vous à la liste de diffusion : http://www.april.org/wws/info/april-actu.

Les archives de la lettre sont disponibles en ligne à l'adresse suivante : http://www.april.org/wws/arc/april-actu.

Philippe SCOFFONI

Linux Mint 18 aura son propre jeu d’applications

Le 01 February 2016 à 08:50:51

linux-mintC’est par la voix de son leader, que le projet Mint vient d’annoncer que la distribution GNU/Linux Mint disposera à partir de sa version 18 de son propre jeu d’applications.

La principale raison est liée à la « fusion » croissante du framework de développement GTK dans GNOME. Le bon côté de la chose est une meilleure intégration des applications dans le « look and feel » du bureau. Un effort louable, tant on sait que l’expérience utilisateur est importante dans l’adoption d’un nouveau système d’exploitation. Le côté obscur de la chose est que ces mêmes applications sorties du bureau GNOME semblent totalement « déplacées ».

Cette évolution pose bien évidemment un souci à une distribution comme Mint, mise à disposition avec son propre bureau Cinamon, mais d’autres également comme XFCE et MATE. Mais pourquoi tant de bureaux s’étonneront les habitués du monde Windows :-) ?

D’où l’idée de lancer les X-Apps, des applications « agnostiques » et indépendantes du bureau. Sur le fond, je trouve bien entendu l’idée séduisante et surtout, j’aurais tendance à dire, pourquoi n’en a-t-il pas toujours été ainsi ? Comme souvent dans le monde du logiciel libre, les ego et les intérêts économiques des acteurs derrière les distributions GNU/Linux ont poussé à cette fragmentation des applications. Une fragmentation entraînant le syndrome dont souffre le logiciel libre, à savoir la dispersion, voir le gaspillage d’énergie.

C’est un vieux marronnier pour moi si vous me lisez depuis longtemps. Je connais d’avance les réponses qui y seront faites. La diversité est le moteur de l’innovation et la richesse du logiciel libre. Il ne doit surtout pas être autrement sous peine d’entraver la fameuse liberté de ces logiciels. Personnellement, je pense que l’on se trompe de liberté.

La faute originelle n’incombe pas à Mint qui ne fait que subir les conséquences des choix du projet GNOME comme d’autres distributions. Si cette annonce me semble encore une fois aller dans le sens de la dispersion, espérons que ce soit cette fois la bonne dispersion pour un meilleur regroupement.

Si ce jeu d’application « interbureau » pouvait être porté de façon indépendante des distributions et des bureaux et maintenu par l’ensemble des contributeurs de toutes les distributions, nous aurions alors une réponse pertinente. J’ai quelques doutes que cela soit le cas. La charge du développement et de la maintenance de ces applications risque d’échoir au projet Mint avec le risque de se mettre en difficulté faute de bras. J’imagine que le risque a été pesé.


Réagir à cet article

Article original écrit par Philippe Scoffoni le 01/02/2016. | Lien direct vers cet article

Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons BY à l'exception des images qui l'illustrent (celles-ci demeurent placées sous leur mention légale d'origine).

.

april.png Nouvelles April

Interpellation de Roberto Di Cosmo - Publication des travaux de recherche

Le 01 February 2016 à 07:29:00


Roberto Di Cosmo

Titre : Ce qu'ils ont retenu du projet de loi numérique - Un cadre de réflexion désuet et la vraie question pas posée
Intervenant : Roberto Di Cosmo
Lieu : France-Culture
Date : Novembre 2015
Durée : 04 min 33
Pour écouter l'enregistrement

Transcription

Au moment où la consultation a été ouverte sur Internet, plein de collègues, moi et d'autres, se sont saisis de la question. On a découvert un texte de loi qui ne convenait absolument pas à ce qu'on attendait, et donc, là, il faut quand même dire que c’était exceptionnel, qu'on puisse ouvrir une consultation comme ça, ça nous a permis de nous ressaisir du sujet, et de pouvoir contribuer, discuter, débattre, et proposer des améliorations. En particulier, la vraie question est « qui est propriétaire des résultats d'une recherche scientifique ? ». Ce qu'on a trouvé dans ce texte-là, c’était un cadre intellectuel de raisonnement autour de la publication scientifique qui est, à notre avis, je parle pour moi et pour les collègues que j'ai représentés, désuet.

La question de dire : « À partir de combien de mois j'ai le droit de prendre une copie de mon article scientifique, le mettre sur Internet, etc ». Ça nous donne presque l'impression qu'on est des pirates, des voleurs, donc on vole quelque chose qui appartient à des éditeurs. On demande de pouvoir le mettre gratuitement sur Internet, comme si c’était faire la copie d'un film ou de la musique. Non, non, ça n'a rien à voir avec tout ça. D’accord ?

Le cadre intellectuel dans lequel on travaille c'est : nous sommes des chercheurs, nous produisons de la connaissance, nous écrivons des articles, nous sommes les auteurs de ces articles. OK ? Donc, nous voulons, nous, garder le droit de notre travail, notre travail en tant qu'auteurs, et pouvoir faire, avec notre travail, ce que nous souhaitons. En particulier, s'il s'agit d'un chercheur public, évidemment, pourquoi pas, l’État pourrait lui demander « comme tu es un chercheur public, je t'invite fortement, ou même je te demande, ou je t'impose, de rendre ton travail disponible sur une archive ouverte, pour tout le monde ». On pourrait imaginer quelque chose comme ça. Mais ce n'est pas ça la question.

La question est : « Qui a le droit de décider si oui ou non, je publie mon article sur une page Internet, si je veux faire une collection, si je veux faire une variante, si je distribue à mes étudiants ou pas ? Qui a le droit de faire ça ? ». Là je ne suis pas en train de prendre la dernière chanson de Madona et la distribuer à mes étudiants. Je suis en train de prendre un travail, à moi, ce que j'ai écrit. Je suis l’auteur. Pourquoi ? Pour distribuer mon travail, j'ai besoin de l'autorisation d'un imprimeur, qui m'a fait signer un contrat, soi-disant d’édition, dans lequel il extrait de moi tous les droits, de façon exclusive, sans payer rien du tout. Donc il faut bien comprendre que ça c'est unique dans le monde. Il n'y a aucun autre pan de création intellectuelle, dans lequel un auteur se voit dépossédé de la totalité de ses droits en échange de rien. Si vous écrivez un roman, vous passez un contrat avec votre éditeur, vous lui cédez tous les droits, mais l'éditeur vend le livre, et vous percevez des revenus. C’est votre intérêt. D'accord ?

Les scientifiques, ne font pas ça. Ils n'ont jamais demandé à être rémunérés. Ils veulent juste que leur travail soit diffusé le plus largement possible. Ce qui était possible grâce à votre imprimeur, il y a trente ans, avant Internet, ce qui est devenu impossible à cause des imprimeurs, maintenant qu'on a Internet. C'est un grand paradoxe. D'accord ? On a été marié par intérêt avec les imprimeurs, il y a très longtemps. Imaginons une époque sans Internet. Je suis un scientifique, je veux que ma connaissance soit diffusée le plus largement possible, parce que c'est ma richesse, si les gens me lisent, c'est très important, ils apprennent sur ce que je suis en train de faire, ils connaissent ce que je suis en train de faire. À cette époque-là, la seule solution était de faire en sorte que mon travail soit disponible dans plein de bibliothèques, le plus rapidement possible. Donc l’intérêt c'était d'avoir un imprimeur qui prend et qui me disait simplement « eh bien écoutez, donnez-moi tous vos droits, mais ce n'est pas important. La seule chose que je vais faire c'est diffuser le plus rapidement possible ». Et là, on était d'accord. Aujourd'hui, avec Internet, ce n'est plus le cas. Pour moi, pour diffuser le plus rapidement possible, c'est de mettre en ligne, dès que j'ai terminé de l’écrire, dès que ça été évalué par mes pairs, pas par les imprimeurs. Et les imprimeurs disent : « Non, non, il ne faut pas le faire. Attendez au moins un an, voire deux ans, voire trois ans, voire quatre ans, avant de le mettre en ligne, parce que vous comprenez, sinon nous, on ne gagne pas d'argent ». Mais attendez, ce n’était pas le deal qu'on avait passé il y a trente ans. Ils vous expliquent « ah oui, mais, entre temps, nous on a construit tout un modèle économique autour de ça ». Mais ce n’était pas la question.

Il faut revenir au vrai problème, au vrai principe originaire. Le principe originaire c'est « nous sommes des auteurs, nous sommes aujourd'hui spoliés de nos droits, sans aucun type de dédommagement et rémunération. Et on nous interdit de rediffuser, de redistribuer notre propre travail, alors que nous souhaitons le faire ». Ça n’existe nulle part ailleurs. Donc on demande tout simplement que tout ceci s’arrête.

Frederic BEZIES

Guide d’installation d’Archlinux, version de février 2016.

Le 01 February 2016 à 07:20:24

Voici la vingt-huitième version du tutoriel pour installer une Archlinux, que ce soit avec une machine virtuelle, utilisant un Bios ou un circuit UEFI. Cette version rend obsolète celle de janvier 2016.

Pour les captures d’écran, je suis parti d’une ISO intermédiaire créé avec l’outil Archiso, au moment où j’envoie l’article en ligne, le 1er février vers 8 h 25, l’ISO de février 2016 n’est pas encore disponible.

Note importante : Pacman 5.0 est sorti en ce début février 2016. Pour le moment, il est déconseillé d’installer yaourt, car il y a une incompabilité avec pacman 5.0. Une note a été rajoutée dans le tutoriel, et jusqu’à nouvel ordre, yaourt est non fonctionnel. Ce qui bloque pour le moment l’addenda concernant LXQt, vu sa dépendance à yaourt.

Ajout à 13h31, le 1er février 2016 : Une mise à jour de package-query, dépendance de yaourt a été faite tôt dans la matinée du 1er février. J’ai donc modifié le tutoriel en question, et envoyé une version « allégée ». Merci à Greg pour l’info !

Côté environnements : Gnome 3.18.2, Plasma 5.5.4, Xfce 4.12.0, Mate Desktop 1.12.1 et le duo Lxde « 0.99 » et LXQt 0.10.0.

NB : si vous voulez faire une installation avec l’UEFI, il faut utiliser cgdisk, gfdisk ou gparted, et créer un partitionnement GPT. Sinon, ça plantera !

Ce n’est pas un tutoriel à suivre au pied de la lettre, mais une base pour se dégrossir. Le fichier au format zip contient :

  • La version odt
  • La version pdf
  • La version ePub
  • La version mobi (pour Kindle)

Le guide en question est sous licence CC-BY-SA 3.0.

Bonne lecture et n’hésitez pas à me faire des retours en cas de coquilles !

31 January 2016

Frederic BEZIES

ZenWalk 8.0 béta : une distribution GNU/Linux basée sur Slackware Linux intéressante ?

Le 31 January 2016 à 19:29:16

La dernière fois que j’ai parlé de la ZenWalk, cela remonte à près de… 6 ans. En effet, mon dernier billet remonte à avril 2010. C’est à cause du – ou grâce au – billet proposé par Oliyeahh que j’ai eu envie de m’y plonger à nouveau.

Je l’avais abordé rapidement dans un en vrac’ de fin de semaine, dans une phrase plus que lapidaire : « Dans la série des distributions basées sur la Slackware Linux, je demande la version béta de la ZenWalk 8.0. »

Les notes de publication de cette Slackware Linux avec Xfce comme environnement graphique nous apprennent aussi la présence de LibreOffice, qu’elle est uniquement en 64 bits, et pour des raisons comme l’absence de support du multi-processus, Chromium remplace Mozilla Firefox. Super, la version libre de l’espiogiciel déguisé en navigateur internet de Google 😉

Quoique vu l’avancement d’electrolysis alias e10s dans Mozilla Firefox, ne serait-ce qu’au niveau des extensions les plus populaires, c’est pas la joie. Au 31 janvier, moment où je rédige le brouillon de cet article, electrolysis est prévu au mieux pour Mozilla Firefox 46 qui doit sortir en avril 2016.

J’ai donc fait chauffer mon wget et j’ai récupéré l’énorme ISO de la ZenWalk 8.0 béta pour voir ce qu’elle a dans le ventre.

[fred@fredo-arch ISO à tester]$ wget -c http://download.zenwalk.org/x86_64/8.0/zenwalk-8.0beta.iso
–2016-01-31 18:05:28– http://download.zenwalk.org/x86_64/8.0/zenwalk-8.0beta.iso
Résolution de download.zenwalk.org (download.zenwalk.org)… 91.121.50.95
Connexion à download.zenwalk.org (download.zenwalk.org)|91.121.50.95|:80… connecté.
requête HTTP transmise, en attente de la réponse… 200 OK
Taille : 1055916032 (1007M) [application/x-iso9660-image]
Sauvegarde en : « zenwalk-8.0beta.iso »

zenwalk-8.0beta.iso 100%[=====================>] 1007M 4,01MB/s ds 4m 48s

2016-01-31 18:10:16 (3,50 MB/s) — « zenwalk-8.0beta.iso » sauvegardé [1055916032/1055916032]

Ensuite, j’ai lancé mon ami VirtualBox pour créer une machine « Linux 2.6 / 3.x / 4.x (64-bit) » avec 2 go de mémoire vive, 128 Go de disque virtuel et 2 CPUs virtuels. De quoi laisser de la place à la ZenWalk pour s’épanouir.

Après avoir démarré et sélectionner le clavier, on est obligé de quitter l’installateur, de créer les partitions à la main et de relancer l’installateur avec setup. Dommage que la SalixOS n’ait pas été copiée sur ce point précis. J’ai partionné en 3 : une partition /, une swap et une pour /home.

Une fois l’installateur relancé, on peut attaquer l’installation qui utilise le même outil que la Slackware Linux.

Un autre point auquel il faut faire attention : il n’y a aucun compte utilisateur créé lors de l’installation. Si on ne fait pas gaffe, on se retrouve au démarrage suivant à devoir se connecter en mode graphique au compte root pour créer un compte utilisateur… Pas biiiiiiiiien !

Évidemment, je n’ai pas fait gaffe… Ennuyeux :(

Le bon point est que j’ai pu créer facilement mon compte utilisateur via le menu Zenwalk / System / User Profiles.

Je n’ai pas oublié d’ajouter wheel à la liste des groupes pour pouvoir utiliser en toute tranquillité les outils systèmes depuis le compte utilisateur en cours de création.

Idem pour la langue d’utilisation, non définie à l’installation : je suis passé en français via le menu ZenWalk / System / System language configuration.

Une fois dans ma session utilisateur, j’ai lancé NetPkg pour installer les mises à jour.

La ZenWalk 8.0 béta étant à jour, j’ai lancé Kazam pour enregistrer la ZenWalk 8.0 béta en action.

<iframe allowfullscreen="allowfullscreen" frameborder="0" height="480" src="https://www.youtube.com/embed/gBIq0PmMyN8?rel=0" width="640"></iframe>

Cette version m’a laissé sur ma faim, tout en sachant que c’est une béta et qu’il fallait s’attendre à des angles à arrondir. Mais ne pas proposer d’outils de partitionnement automatique, ni de création de compte d’utilisateur à l’installation, ça facilite le transit intestinal. Bon point cependant, c’est que la traduction est assez complète, modulo l’absence de la traduction de LibreOffice. Le jeu d’icones, même s’il louche sur la mode du « flat » est moins émétique que le thème Numix. Dommage que l’usine à faille de sécurité qu’est Adobe Flash soit préinstallé.

Si vous voulez une distribution basée sur la Slackware Linux, je vous conseillerai plutôt la SalixOS. Pour plusieurs raisons : outre le fait que l’installateur fait tout le travail qu’on lui demande, la SalixOS est plus adaptée. Évidemment, elle est moins fournie logiciellement parlant que la ZenWalk, mais elle est plus régulière dans ses sorties.

Sans oublier qu’elle propose des images ISOs pour les ordinateurs trop vieux pour être fonctionnel avec les instructions AMD64. Même si l’Athlon 64 est sorti en 2003, il ne faut pas oublier les eeePCs et compagnie – dont l’époque de gloire fut en 2007 et 2010 – qui sont équipés pour la plupart de processeurs Intel Atom donc en 32 bits.

Reste donc à voir comment se comportera la ZenWalk dès que la Slackware Linux 14.2 sera officiellement annoncée, surtout avec la concurrence de la SalixOS dans ce domaine.

svieille.png Simon VIEILLE

Hébergement et déploiement de sites statiques via Gitnet

Le 31 January 2016 à 17:53:35

Comme je l'ai évoqué dans mon bilan 2015, je souhaite publier le plus de choses possibles cette année. Bien souvent, je me contente d'écrire un article et de mettre à disposition les sources avec un README en guise de documentation.

J'ai donc réfléchi à un système pour publier facilement des projets sans devoir mettre en place un hébergement "classique" sur mon serveur. Je me suis donc penché sur ce qui est fait ailleurs et je me suis rendu compte que le système de pages Github était à la fois pratique et simple. On ajoute un dépôt, on le met à jour et on a un site mis en ligne.

Gitnet

Tout n'est pas encore automatisé, mais je propose depuis peu un système équivalent : Gitnet. Vous devez vous créer un compte sur la forge gitnet et ensuite m'envoyer un email avec l'URL du dépôt et le nom de votre projet. Il faudra ensuite configurer un webhook et le tour est joué ! Vous pushez, vous déployez :)

webhook gitnet

30 January 2016

Frederic BEZIES

En vrac’ de fin de semaine.

Le 30 January 2016 à 16:50:38

Comme chaque fin de semaine, l’obligatoire billet en vrac’.

Pour le logiciel libre, monde gangréné par les idéologues enfermés dans leurs tours d’ivoire…

Côté musique ?

  • Vous aimez le metal progressif bien technique à chant clair ? Alors, le deuxième album des Dissona « Paleopneumatic » sera pour vous.
  • Le rock plus classique teinté de stoner à votre préférence ? Alors le premier EP de Savahah, « Deep Shades » sera pour vous.
  • Vous aimez le Power Metal assez inspiré Iron Maiden ? Essayez l’album d’Altair, « Lost Eden »

Et pour finir, un extrait du prochain opus de In-Limbo qui sortira – ou est sorti – le 3 février 2016.

<iframe allowfullscreen="allowfullscreen" frameborder="0" height="315" src="https://www.youtube.com/embed/eAue8zpc0Ms?rel=0" width="560"></iframe>


Powered by Planet!
Mise à jour: Le 07 February 2016 à 08:03:17